Créer un site internet

Rivalité entre coquelets

Les coquelets s'affrontent dans de petites joutes sans conséquence

Dès les premières semaines, les coquelets se font face et prennent position. Dès les a premières semaines, une hiérarchie s'établit peu à peu entre les coqs.

Deux coquelets se sont rapidement mis en avant parmi les 4 poussins Orpington mâles : Pilou, le beau bleu, et Loulou, le plus grand des splash, ont été très rapidement en concurrence.

A 8 semaines, en liberté dans le jardin, ils jouent à s'affronter.

02052015 pilou orpington bleu de 5 semaines sur la terrasse 1  02052015 premiere sortie sur la terrasse 11 Pilou est de nature calme. Il est très familier avec nous. 

Loulou en est manifestement jaloux et l'attaque dès que la situation se présente. Pilou ne se laisse pas du tout faire et de petites joutes sont fréquentes entre eux.

(Cliquez sur les photos pour les agrandir)

Les autres coquelets sont plus calmes

Les deux autres coquelets splash sont actifs, mais ils sont moins agressifs.

Pour autant, ils se laissaient parfois entraîner dans la bagarre lorsque toute la bande était enfermée dans l'espace restreint d'une grande cage.

Maintenant, en liberté dans le jardin, ils ne sont pas obligés de participer à l'échauffourée et peuvent compter les points et se tenit éloignés des belligérants.

Comme il veut être le chef, Loulou attaque aussi les petits Araucanas

Comme Zoé, la poule Orpington, a sevré les poussins Araucana, j'aurais bien aimé regrouper les deux bandes de poussins qui n'ont que 15 jours d'écart. Malheureusement, il y a trop de coqs.

Loulou, le grand Orpington splash, qui veut faire le Chef, chasse les grands poussins Araucana dominants, la poule Perdita et le coq Arno. Chouppa, la poulette croisée Cochin-Araucana est timorée malgré sa grande taille. Elle évite les conflits, comme d'ailleurs Arco, le plus léger des deux coqs.

Une cohabitation sous le romarin rapidement compromise

En liberté dans le jardin, ce type d'accrochage est sans conséquence. Les Araucanas sont vifs et courent vite. Ils ont rapidement appris à laisser une distance de sécurité entre eux et les coquelets Orpington.

Pour l'intégration des deux bandes dans l'enclos et dans un même poulailler, en revanche, cela va être plus compliqué. Il faut absolument que je vende quelques coqs pour faire baisser le taux de testostérone et le niveau de conflictualité.

Pages de photos illustrant l'évolution des poussins Orpington

 

Date de dernière mise à jour : 02/07/2021

Commentaires

  • Graciane
    Je suis assez optimiste. J'ai déjà des contacts pour les coquelets Orpington. Reste à suivre car tous ne sont pas sérieux !
  • Gwendoline

    j'ai la même chose à la maison....:
    énormément de coqs je trouve cette année, 3 vorwerks, 3 pekins (combattants ceux là),
    et je ne sais combien d'araucanas encore, mais pas loin de la moitié sur 14 pious...
    Bonne vente j'espère.