Créer un site internet

Santé des poules et des poussins

Les poules, sans être souvent malades, doivent être surveillées de près. Outre les mesures de prévention liées à une bonne hygième des installations et matériels, il faut intervenir rapidement dès les premiers signes de troubles.

Ceci-dit, ce n'est pas toujours évident de savoir ce qui ne va pas, certaines infections présentant peu de symptômes apparents et beaucoup de maladies se traduisant par la même attitude d'abattement de la poule.

Et quand un petit poussin va mal, ce n'est également pas évident de savoir ce qui ne va pas.

  • Mort subite de ma poule Zoé

    Mort subite de Zoé, ma belle Orpington noire

    02052015 araucanas en sortie sur la terrasse 204062015 poule et coq orpington 1Je suis bien triste : Je viens de retrouver Zoé, une de mes plus anciennes poules, morte au matin dans un pondoir. Elle était en pleine forme, avec un plumage magnifique et sans aucun signe de maladie. Une mort subite que j'ai peine à expliquer.04072015 zoe poule orpington noire et son poussin ofaln 1Zoé qui avait souvent couvé les années précédentes et était une excellente mère, n'avait pas encore couvé cette année. mais, malgré ses quatre ans, elle pondait toujours.

    En y réfléchissant, je pense qu'elle est morte à cause d'un oeuf bloqué. En fait, rétrospectivement, je réalise qu'elle criait en cherchant à aller pondre. Mais je n'ai pas compris ce qui se passait. Comme j'avais enlevé la rampe d'accès au dortoir dans lequel couve Blackberry afin que les autres poules ne dérangent pas la couvaison en pondant dans le nid, je pensais que Zoé râlait parce que je l'empêchais d'aller pondre où elle voulait.

    Il est vrai que ma Zoé avait son caractère et pouvait l'exprimer.

    Je m'en veux un peu de ne pas avoir compris, mais, ceci-dit, ce qui est fait est fait et je n'aurais sans doute pas pu intervenir. Et je ne suis pas sûre car je n'ai pas eu le coeur d'aller autopsier ma chère Zoé.

    (Cliquez sur les photos pour les agrandir)

     

    Lire la suite

  • Un coq qui se tient en cormoran

    Mais qu'a donc Keff à rester en position de cormoran ?

    07122016 keff en position de cormoran07122016 keff dans sa position de cormoranKeff, le jeune Brahma de presque 6 mois, est toujours patraque depuis bientôt deux mois. Je ne comprends absolument pas ce qu'il peut avoir, surtout que son état varie d'un jour sur l'autre et, parfois, au cours d'une même journée, sans cause ni raison apparente.

    Sans présenter le moindre signe de maladie, d'essouflement, de souffrance ou d'état de faiblesse, il mange bien, digère bien, fait des crottes parfaites.

    Il est bien en chair mais pas trop gros et ses grandes pattes sont bien musclées, mais il reste le plus souvent allongé ou en position accroupie, le corps relevé, comme un cormoran. Il semble ne pas pouvoir se relever et s'il est obligé de se déplacer, il le fait accroupi et le corps relevé, ce qui doit être fort fatigant..07122016 keff allonge

    07122016 keff picorant dans le plat de grainesA part cela, il n'a pas l'air d'aller mal. Il a un bel appétit, un beau plumage, l'oeil vif et ne semble pas vraiment malheureux. Ses pattes sont parfaites, sans problème évident aux articulations, sans fonte musculaire.

    Comme il a eu du mal à se développer et à s'emplumer, je lui ai donné des compléments vitaminiques et en sels minéraux, y compris du calcium et de la vitamine D. Sa pâtée, à laquelle il fait honneur, est enrichie avec de la verdure, de la levure de bière et du germe de blé. Il picore avec entrain du mélange de graines Versele Laga de qualité supérieure.

    Je ne crois pas qu'il ait mal quelque part. En tout cas, quand je lui ai donné des anti-douleurs et des anti-inflammatoires, cela n'a rigoureusement rien changé.

    Comme je m'en occupe matin, midi et soir, je l'ai papouillé de partout : aucune blessure, pas de grosseur suspecte, pas d'hôte indésirable. Il a été vermifugé et a été protégé par du Stronghold chaton en spot.

    07122016 keff a bientot 6 mois07122016 keff fait sa toiletteLe plus étonnant est que son état est très inconstant.

    Certains jours, il va rester allongé ou en position de cormoran. D'autres jours, il va se promener tranquillement la queue en l'air et l'air guilleret comme si de rien n'était. Et le plus souvent, cela varie dans la journée. Souvent peu actif et accroupi le matin, il se promène plus facilement en fin de matinée ou en début d'après-midi.

    07122016 keff se relevant 207122016 keff sortant du jardinQuand je le vois rester dans son coin trop longtemps allongé ou en position de cormoran, je vais le chercher, je le cajole, lui donne à boire et le pose dans l'herbe verte du jardin. Il reste alors debout, fait sa toilette avec soin, sans aucun problème d'équilibre et va manger de l'herbe avec voracité.

    Il peut circuler plusieurs heures tranquillement et sans problème apparent, même sur terrain en pente. Il a l'air plutôt content de lui, est attentif à son environnement et après avoir savouré son privilège de sortie dans le jardin, il rejoint avec plaisir les autres qui sont confinés dans leur enclos sous filet, alerte grippe aviaire oblige.

    07122016 keff circulant sans difficulte apparente 107122016 keff circulant dans le jardinJe peux juste constater qu'il a parfois les pattes un peu écartées, peut-être un peu raides, mais il ne boite pas et ne traîne pas la patte.

    Je constate aussi que sa queue n'est pas toujours bien relevée et qu'il n'est pas très actif. Je ne le vois pas courir comme un jeune coq en forme. Il a l'air ralenti comme un vieux coq. Rien à voir avec le dynamisme de Tac, le coq Araucana, maître de la basse-cour, toujours en pleine forme et aux petits soins pour tout son monde, y compris avec Keff.

    Lire la suite

  • Patte de Patachou avec de possibles lésions d'arthrite bactérienne

    Des difficultés à la marche en lien avec des lésions d'arthrite bactérienne causées par des mycoplasmes ?

    Patachou, ma belle Cochin bleu, qui avait les pattes totalement paralysées se lève et marche. Si elle arrive à suivre le troupeau, elle marche encore avec difficulté, d'une démarche raide et doit se reposer fréquemment et longtemps.

    01012016 suspicion arthrite bacterienneA l'examen, ses pattes, surtout la droite qui était totalement inerte il y a 6 jours de cela, présente maintenant des rougeurs et une lésion à l'articulation des tarses. Ces lésions peuvent évoquer une arthrite bactérienne causée par une infection aux mycoplasmes, tout particulièrement au mycoplasme synoviae connu pour aller se loger dans les os des volailles.

    Pour autant, compte-tenu de son immobilisation, il peut aussi s'agir de lésions dues aux frottements et à un début d'escarre. Dans le doute, je vais néanmoins changer d'antibiotique et lui donner un traitement contre les mycoplasmes.

    Une infection aux mycoplasmes synoviae explique d'ailleurs l'état du dernier oeuf pondu par Patachou avant le brusque déclenchement de sa paralysie des pattes : un oeuf avec à la fois des concrétions calcaires sur la coquille et le petit bout (apex) très fragile avec une couronne colorée. Mais je ne pensais pas que cette infection se manifestait si brutalement au niveau des pattes sans aucun signe respiratoire par ailleurs. Je croyais que les atteintes osseuses se manifestaient progressivement avec des articulations chaudes et gonflées, une boiterie et une démarche raide.

    Je saurai dorénavant que ces symptômes peuvent n'apparaître que secondairement à un choc infectieux se manifesrant par une paralysie des pattes !

    01012016 patachou sort dans le jardin 1 01012016 patachou essaie de se nettoyer A part cela, Patachou va bien mieux. Comme elle réclamait de sortir, je lui ai ouvert la porte de son enclos et elle est allée, seule, rejoindre le troupeau dans le jardin.

    Pas de raison de continuer à lui imposer un isolement puisque je suis maintenant sûre qu'elle n'est pas atteinte de la maladie de Marek. Les mycoplasmes sont certes également contagieux, mais je suis sûre que la plupart des anciennes poules qui ont côtoyé le coq Théo sont des porteuses plus ou moins saines de mycoplasmes synoviae.

    01012016 patachou essaie de faire sa toiletteLa compagnie des autres stimule Patachou qui veut reprendre petit à petit sa place dans le groupe. Elle veut aussi tenter de faire sa toilette. Evidemment, elle ne tient pas encore assez fermement sur ses pattes pour vraiment faire une toilette efficace. Mais ses essais m'ont pleinement rassurée sur le peu de chance d'un diagnostic de maladie de Marek compte-tenu de son excellent équilibre quand elle se tient debout.

    Je lui ai quand même donné un bain de pattes et de siège avant de lui masser les pattes à l'huile de calendula mélangé à quelques gouttes d'huile essentielle de ravintsara. Et elle a bien apprécié le séchage au sèche-cheveux.

    01012016 tac tourne autour de patachou 3 01012016 patachou fait face a tac Elle a pu profiter un moment du jardin, les autres poules n'étant pas du tout agressives avec elle. Tac, le jeune coq araucana, a en revanche eu la mauvaise idée de vouloir profiter de la faiblesse de Patachou pour tenter sa chance. Mal lui en a pris ! Patachou, malgré son handicap, a fait face et, surtout, Fannie, la poule Ofaln copine de Patachou s'est interposée et a expliqué les bonnes manières à Tac.

    Les autres poules ont assité à la scène avec beaucoup d'intérêt. Tac était assez dépité, d'autant qu'il a pu constater mon manque de soutien à son égard sur ce coup-là !

     

    Lire la suite

  • Amélioration après paralysie de pattes de ma poule cochin

    Au 4 ème jour, l'état de Patachou, ma belle poule Cochin qui avait les pattes paralysées, continue de s'améliorer 

    30122015 cochin malade debout au 4eme jour 30122015 patachou se leve seule Patachou, poule cochin de 8 mois, s'est retrouvée brusquement paralysée des pattes, sans autre signe de maladie. Mais aujourd'hui elle se lève parfois seule et tient debout quelques secondes.

    Evidemment, elle n'est pas en grande forme et se fatigue très vite. Mais même si elle est très lasse, elle conserve l'oeil vif et demeure bien réactive. Il est quand même normal qu'elle se repose et ce n'est pas problématique puisqu'elle se tient propre, n'a pas les pattes abîmées et continue de faire preuve d'un bon appétit.

    L'état de ma Cochin continue donc de s'améliorer doucement au 4 ème jour après un traitement alternant une hydratation soutenue avec de l'eau vitaminée, des plats améliorés de morceaux de tomate saupoudrés de Selegerme et de levure de bière et des sulfamides sous forme de Metoxyl.

    28122015 patachou a les pattes paralysees Je craignais une maladie de Marek, mais l'évolution vers une amélioration de la tonicité, de la motricité et l'absence de nouveaux signes neurologiques du type perte d'équilibre me font espérer une maladie au pronostic moins sombre. Les signes de la maladie de Marek, bien décrits dans le mémoire ci-après, n'apparaissent pas :

    http://www.memoireonline.com/12/08/1665/Maladie-de-Marek-importance-Diagnostic-et-prophylaxie.html

    Au départ, j'avais d'ailleurs pensé à une bronchite infectieuse compte-tenu d'une apparition brutale des symptômes et d'un oeuf avec des anomalies de calcification. C'est la raison pour laquelle j'ai choisi une couverture antibiotique a minima avec le Métoxyl, tout en veillant à une bonne hydratation de ma malade.

    Une internaute m'a suggéré une crise liée à des mycoplasmes de type mycoplasmes synoviae. Le diagnostic est à considérer, encore que les atteintes osseuses des mycoplasmes synoviae entraînent plutôt des boiteries avec des articulations gonflées et des pattes qui se raidissent. Or la paralysie des pattes de ma Cochin était une paralysie flasque avec, au début,  des pattes froides, comme mortes.

    Compte-tenu de l'évolution positive très encourageante que je constate dès le 4 ème jour, je vais poursuivre le traitement en cours. Je préfère ne pas changer d'antibiotique sans nécessité, d'une part pour éviter des résistances ultérieures et, d'autre part, pour ne pas risquer des troubles digestifs. Patachou mange et élimine bien.  C'est très important de préserver cela pour sa condition physique et sa capacité à lutter naturellement contre l'infection, quelle qu'elle soit.

    S'il s'avérait qu'une infection aux mycoplasmes synoviae est en cause, un traitement au Tylan (Tylosine) pourrait être nécessaire, mais j'attends de voir. Mon coq Théo avait clairement une arthrite liée aux mycoplasmes synoviae mais le Tylan ne faisait que soulager temporairement ses symptômes tout en lui créant des troubles intestinaux.

    Un autre internaute m'a fait part d'une expérience positive de massage des pattes avec une huile essentielle anti-virale, l'huile esssentielle de ravintsara. Cela me semble une approche complémentaire très intéressante. Je vais un peu masser les pattes de Patachou avec une huile de massage à l'arnica en attendant de me procurer l'huile essentielle de ravintsara.

    Pour les vertus de l'huile essentielle de ravitsara cliquer sur le lien ci-aprèshttp://www.soignez-vous.com/phytotherapie/ravintsara-la-star-des-huiles-essentielles-antivirales

    Je ne sais toujours pas ce que peut bien avoir Patachou, mais l'évolution favorable de son état me rend beaucoup plus optimiste. Et les autres poules continuent d'être en pleine forme, ce qui laisse à penser que la maladie de Patachou est liée à une fragilité particulière de sa part et n'est pas très contagieuse.

    30122015 petites curieuses 30122015 tac se rapproche de fannie Certaines sont juste quelque peu curieuses des soins que j'apporte à Patachou.

    Et Tac, le coq araucana, profite de l'isolement de Patachou pour faire une cour assidue à Fannie, la grande copine de Patachou. Pour l'instant, la cour de Tac n'est pas couronnée de succès, mais a déclenché néanmoins quelques accrochages de jalousies entre Fannie et Tic, la jeune araucana, qui, elle, tourne autour de Tac !

  • Patachou la Cochin va un peu mieux

    Poule Cochin malade - suspicion de maladie de Marek - avec de grandes difficultés à se déplacer :

    29122015 patachou poule cochin malade 3eme jour 29122015 patachou va un peu mieux au 3eme jour Au 3ème jour de maladie et de traitement, Patachou, la belle Cochin bleu qui semblait avoir les pattes paralysées et pour laquelle je crains une maladie de Marek, va un peu mieux. Son port est plus relevé et tonique et, ce matin, elle avait l'air presque guillerette.

    Il est vrai qu'elle apprécie beaucoup les petits plats améliorés que je prépare tout spécialement pour elle en lui rajoutant levure, germe de blé avec sélénium et morceaux de tomates cerise. Je lui ai également donné à boire de l'eau vitaminée avec une cuillère à café de vin rouge. C'est clairement bon pour son moral.

    Ses pattes me semblent un peu plus réactives. Elles sont tièdes et en bon état, sans blessure ni gonflement. Mais, pour l'instant, elle n'a pas de réflexe de préhension avec ses griffes. Cela vaut néanmoins mieux que des griffes rétractées.

    En la soutenant, elle tient à peine debout une seconde, mais elle ne semble pas avoir de perte d'équilibre sur le côté. C'est plutôt encourageant...Je commence à espérer un peu qu'elle a autre chose que la maladie de Marek.

    29122015 patachou poule cochin malade 29122015 patachou en difficulte Dans la journée, elle a réussi à se relever un peu, en tout cas suffisamment pour se soulager sans se souiller, ce qui est une fort bonne chose pour elle comme pour moi. Elle a même réussi à se déplacer en rampant sur un mètre ou deux pour aller se caler près du petit poulailler. Evidemment, c'est encore très difficile et elle doit s'aider des ailes.

    Cet après-midi, ses efforts l'avaient néanmoins fatiguée et elle était plus somnolente. Elle s'est toutefois bien activée pour le goûter, mais, ensuite elle a voulu se reposer. Moins guillerette que ce matin, elle était également moins accueillante. Enfin, globalement, cela va mieux puisqu'elle a regagné seule la grande boite à chat qui lui sert de dortoir personnel.

    29122015 fin de gouter des poules 29122015 apres midi dans enclos 1 Et, pour l'instant, le reste du petit troupeau va bien. Tout le petit monde vaque dans le grand enclos et semble avoir accepté que le petit enclos soit réservé à la Cochin. La paille fraiche étalée sur le sol les a bien occupés à gratter cet après-midi.

    Toutes les poules semblent bien en forme et heureuses de leur sort sous la garde vigilante de Tac, le jeune coq araucana.

    29122015 araucanas dans enclos

    Je ne sais pas quelle maladie a Patachou, mais cela ne semble pas trop contagieux. 

    J'attends avec impatience la suite de l'évolution. Si demain la mobilité de Patachou s'améliore encore sans apparition de nouveaux signes neurologiques, je pourrai vraiment espérer qu'elle ne développe pas la maladie de Marek. Je continue de toute façon à lui donner, en alternance, des antibiotiques pour éviter toute sur-infection, et des multi-vitamines pour la requinquer.

  • Pattes paralysées et probable maladie de Marek

    Patachou, ma très belle poule Cochin bleu de 8 mois a les pattes paralysées. Je redoute fort une maladie de Marek.

    28122015 patachou paralysee des pattes 28122015 patachou a les pattes paralysees Avant-hier, Patachou, belle poule Cochin bleu de 8 mois en début de ponte s'est attardée au dortoir. Inquiète de son attitude étrange, je la trouve affaiblie, avec du mal à se déplacer et sur un oeuf présentant à la fois des concrétions calcaires et un cercle de pigmentation avec une zone de coquille fragile en couronne sur le petit bout. Je pense donc d'abord à une bronchite infectieuse sans symptômes respiratoires et je la traite en conséquence avec des vitamines et une couverture antibiotique pour éviter les sur-infections. 

    Elle est mise à l'isolement et chouchoutée avec de bons petits plats. Elle râle, mais ne semble pas vraiment abattue, seulement contrariée de la situation.

    28122015 poule cochin malade qui mange 28122015 patachou avance sur les ailesMais depuis hier, alors même qu'elle va très bien par ailleurs, qu'elle mange avec appétit et a des selles normales, ses pattes se sont totalement paralysées. Pour se déplacer, elle ne peut qu'utiliser ses ailes, ce qui ne la mène pas loin. Elle ne semble pas avoir mal et ne présente pas d'autres symptômes. Elle demeure très gentille et causante avec moi mais vit mal son isolement et appelle les autres poules pour lui tenir compagnie.

    Mais évidemment, je ne peux pas permettre aux autres de continuer à cotoyer la malade, même si, d'après ce que j'ai lu, la maladie de Marek qui se déclenche tardivement au moment de la puberté est une maladie opportuniste dans une période de baisse d'immunité. Consistant dans le développement de multiples tumeurs provoqués par un herpès-virus, l'incubation de la maladie peut prendre plusieurs mois avant de se déclencher. Le virus se transmettant par les plumes, il est probablement déjà un peu présent partout et les autres poules y ont été exposées.

    28122015 promenade hivernaleMais bon, grand nettoyage et tout le monde dans le jardin. Il fait toujours un temps extraordinaire, autant que le petit troupeau profite du soleil. En plus, il détruit ce type de virus !

    Et mieux vaut que les poules soient au grand air, loin des poussières du poulailler, même si je mène mon nettoyage avec précaution afin de limiter la dispersion des poussières et que je renouvelle ensuite toute la paille de garniture du sol de l'enclos.

     

    28122015 fannie picore 28122015 poules au coin pouillage Fannie, la poule Orpington fauve à liserés noirs, grande copine de Parachou, erre un peu comme une âme en peine. Elle s'est quand même résolue à s'éloigner de l'enclos où Patachou est isolée et à aller picorer dans le jardin. Elle se console un peu dans son coin pouillage préféré.

    Je suis bien triste de la situation, surtout que je ne peux pas y faire grand-chose. Il n'existe pas de traitement pour une maladie de Marek déclarée et les survies sont exceptionnelles. Maintenant, je ne peux qu'attendre, en chouchoutant au mieux Patachou pour qu'elle profite des bonnes choses tant qu'elle est encore en état de le faire. De toute manière, je serai fixée d'ici 15 jours.

  • Alimentation des poussins Orpington et Cochin

    Quelle alimentation pour des poussins Orpington ou Cochin, de grande race à croissance lente ? Faut-il un équilibre alimentaire particulier pour ces poussins ? Faut-il leur laisser la nourriture en permanence et à volonté ou est-il préférable de servir des quantités réduites plusieurs fois par jour selon des logiques de repas ?

    Sur le sujet des équilibres alimentaires, j'ai trouvé un article très intéressant sur le site de l'Orpington Club de France :

    http://orpingtonclubfrance.blogspot.fr/2015/01/trucs-et-astuces-pour-lelevage-des.html

    Cet article souligne l'importance de la verdure, du sable et petits cailloux et des protéines pour la croissance des petits Orpingtons. Ses recommandations recoupent mes constatations et, très tôt, j'ai donné aux Poussins Orpington et Cochin de la verdure en quantité et des vers de farine et leur ai mis à disposition un bac avec du sable et gravier fin de fond de cage.

    02042015 orpi bleu avec ofaln 5 jours  02042015 poussin orpi bleu dans bac a sable 1

    Non seulement ils adorent, mais mes 6 poussins Orpington et le poussin Cochin nés il y a trois semaines grandissent et s'emplument à vue d'oeil. Ils font preuve d'une grande énergie et semblent avoir un appétit d'ogre.

    Ils sont installés dans une grande cage à l'intérieur de la maison avec un chauffage d'appoint. 

    Comme l'indique l'article, nous aérons leur pièce tous les matins. L'air renouvelé leur fait certainement du bien et il dissipe un peu l'odeur des poussins qui s'instaure, même dans une cage bien entretenue. Il faut dire qu'une alimentation riche en verdure augmente notablement le volume de crottes !

    Un point n'est pas abordé dans l'article. C'est celui de l'intérêt d'une pâtée humide par rapport à de l'alimentation sèche. 

    Pour ma part, je constate que les poussins mangent mieux si je prends le temps de leur composer une pâtée humide. Certes, ils continuent de trier, c'est même pour eux un facteur stimulant de leur appétit, mais ils finissent par manger plus complètement la pâtée humide.

    Et selon quel rythme ou périodicité servir la nourriture ?

    Un billet très intéressant du site internet poussincitadin apporte des éléments de réponse sur ce sujet :

    http://poussincitadin.free.fr/site/nourrir.htm

    Il semble préférable de servir par repas de manière à habituer les poussins à se remplir et se vider la gave.

    Pour ma part, sur la base de mes expériences précédentes et de ces lectures, j'ai décidé cette année de démarrer les poussins avec des préparations plutôt humides et servies périodiquement : toutes les 2 heures jusqu'à trois semaines et toutes les 3 heures à partir de trois semaines pour viser deux repas par jour à 6 semaines.

    Dès la première semaine, je leur ai préparé des petits plats et notamment un taboulé maison et une salade variée :

    http://graciane.e-monsite.com/blog/cuisine/recette-du-taboule-pour-poussins.html

    http://graciane.e-monsite.com/blog/cuisine/salade-pour-le-gouter-des-poussins.html

    Bien sûr,  il est bon d'alterner entre alimentation sèche et pâtée humide. On n'a pas toujours le temps de préparer des pâtées humides.

    Pour les plats secs, je mélange aux préparations de graines broyées du commerce des petites graines bio diverses (amarante, pavot, sésame, chanvre) et des mélanges de graines bio que je mouds moi-même.

    L'intérêt des préparations de graines broyées du commerce est qu'elles sont composées de manière à respecter l'équilibre alimentaire des poussins notamment aux niveaux des acides aminés, vitamines et sels minéraux.

    Pour autant, comme ces broyats ne sont pas frais, cet équilibre est obtenu par l'ajout de composants.

    Broyer soit-même des graines permet de servir des graines qui ont probablement plus conservé de vitamines. Pour améliorer l'équilibre en vitamines du groupe B, je rajoute un peu de levure de bière et de blé germé.

    A ce régime, les poussins ont bien grandi et certains d'entre eux se sont rapidement emplumés. Même les moins emplumés faisaient preuve d'une telle vigueur que j'ai progressivement diminué puis supprimé le chauffage d'appoint de jour dans leur cage.

    De toute manière, comme il fait très beau et chaud en cette mi-avril 2015, les poussins ont pu profiter du jardin dès la fin de leur troisième semaine.

    14042015 a poussins ressortent  14042015 a ofaln qui courent 1

    Ils sont en grande forme, toujours en activité et apparemment satisfaits de leur sort. Mais je les trouve parfois même un peu trop actifs ou excités. Il y a apparemment au moins 4 coquelets parmi les Orpingtons et ils commencent de petites joutes.

    Pour les calmer un peu, j'ai diminué les apports en graines énergétiques comme l'amarante et en protéïne animale de type vers de farine. Ils sont effectivement plus calmes.

    De toute manière, ce dont il raffole vraiment, c'est de la verdure. Ils mangent à eux seuls l'équivalent de deux grands bols de salade et herbes diverses.

  • Vacciner ses poules ?

    Compte-tenu de la facilité avec laquelle les poules deviennent patraques et la vigilance permanente que cela entraîne afin de détecter les signes de maladie, je m'interroge vraiment sur l'intérêt de vacciner les poules. Pour l'instant, je suis arrêtée par le nombre de vaccins qu'il semble falloir pratiquer pour couvrir les infections les plus courantes et, surtout, par la complexité de la procédure. Ce n'est pas tant le coût des vaccins qui me freine que les modes de vaccination.

    Dans l'idéal,  un petit éleveur amateur aurrait beaucoup d'intérêt à profiter des démarches d'un éleveur plus important, mais je n'en connais pas près de chez moi. Quant aux vétérinaires,  ils sont pour le moins réticents et ne se déplacent pas pour des poules ou des poussins.

    Je crains que ces complexités expliquent que les expositions soient des lieux de contamination. Pourtant, les éleveurs qui exposent devraient être suffisamment investis pour vacciner leur élevage.Tous ne semblent pas vacciner très largement et systématiquement au-delà du vaccin NEWCASTLE obligatoire.

    Ou est-ce parce que la vaccination n'empêche pas les poules d'être porteuses et qu'elle leur évite seulement de développer la maladie ?

    Qu'en pensez-vous ? Est-ce qu'un tout petit élevage a intérêt à vacciner ? Et comment s'y prendre ?

  • Le coq Théo a mal à la patte

    Le temps très froid d'hier n'a pas réussi à Théo,  le grand coq Orpington argenté.  Il reste boiteux d'une arthrite due à une infection aux mycoplasmes synoviae qui n'avait pas été soignée correctement à temps, mais, normalement, il n'a pas l'air de souffrir et il va très bien.

    Hier, j'ai remarqué qu'il ne participait pas beaucoup à la promenade dans le jardin et qu'il avait eu du mal à monter au dortoir. Ce matin, je lui trouve le coin de l'oeil sale.

    Je l'ai embarqué après son petit déjeuner pour tirer sa situation plus au clair. D'abord, je l'ai pesé.  De ce côté là,  tout va bien. Il fait un bon 4, 5 kg ! Un pareil poids ne facilite pas son problème de patte !

    Il n'est pas vraiment encombré,  mais il souffle quand même légèrement et sa patte est rouge et gonflée aux articulations.

    Puisque sa condition générale est très bonne, je vais tenter de reprendre les soins, au moins pour lui éviter une rechute. J'ai commencé par lui donner un peu d'advil pour qu'il ait moins mal et j'ai commencé un traitement antibiotique.

    Theo coq orpi 10122015

  • Je mets mes poules au régime

    Les mues sont enfin terminées et le temps est plutôt doux pour un mois de décembre. Mes poules sont en pleine forme mais ne prennent pas beaucoup d'exercice. Pour éviter les rhumes, j'évite de les laisser sortir dans le jardin, l'herbe est trop mouillée pour les poules huppées et les plumes aux pattes des Cochins. Elles sont rutilantes, mais côté ponte, c'est tout doux.

    J'ai pris une bonne résolution : je mets mes poules au régime avant les fêtes (et moi aussi).

    Il ne s' agit pas d'un régime restrictif mais plutôt d'un rééquilibrage.  J'arrête les adjonctions de délicieuses choses bien grasses, les graines de tournesol et graines pour oiseaux de la nature.

    Les Orpingtons vont faire la gueule ! Mais elles ont largement repris leur gabarit d'avant la mue et j'ai soulevé : ce n'est pas que de la plume, contrairement à ce qu'elles prétendent !

    Les Orpingtons sont censées être des pondeuses d'hiver. En les mettant à un régime plus adapté,  elles devraient repartir.  De toute manière,  il est temps de limiter la couche de lard qu'elles se font sous le ventre !

  • Foin infesté et poules

    "Le mieux est l'ennemi du bien" 

    J'ai voulu trop bien faire pour le confort de mes poules Araucanas au pondoir. Enthousiasmée par la première ponte de Chouppi, la joile Araucana née en avril 2014, j'ai rajouté du foin au-dessus de la litière en paillis de chanvre de son pondoir. Pour ne pas faire de favoritisme, j'en ai mis aussi dans les autres pondoirs.

    Hier, les oeufs de mes pondeuses avaient de petites taches rosées. Ce matin, Chouppi a soigneusement pondu à côté de son pondoir et en nettoyant les pondoirs, je me suis aperçue que mes mains me picotaient.

    Flûte et flûte,  le foin, acheté sous emballage fermé,  bio et tout, devait être infesté !

    J'ai gagné un nettoyage total des pondoirs et dortoirs et un traitement géraniol-pyrèthre ! J'espère que je suis intervenue à temps et que des acariens ne vont pas trop se développer !

    Je fais attention en permanence, mais maintenant cela va être une vigilance renforcée. Pas question de risquer une invasion de poux !

  • Mue tardive de ma Padoue

    Estia, la Padoue et Koala, la petite hollandaise huppée font une mue tardive 

    La mue des poules et des coqs de ma petite basse-cour s'étend dans le temps. Dès la mi-août,  le grand coq et la poule splash Orpington ont commencé leur mue, suivis en septembre par les autres Orpington, puis en octobre par les Araucanas et une des Hollandaises à huppe.

    Pendant leur mue, ils ont beaucoup maigri, malgré une alimentation renforcée en protéines et vitamines. Mais ils ont maintenant bien récupéré et sont en pleine forme pour aborder l'hiver.

    Mais, les deux poules huppées qui ont fait leur mue tardivement n'ont pas encore réussi à faire repousser tout leur plumage.

    Les pauvres n'ont plus l'air de rien. Koala, la Hollandaise noire à huppe blanche n'a plus de queue et Estia, la Padoue n'a ni queue ni huppe présentables.

    Estia et koala en mue

    Heureusement, le temps n'est pas trop froid. Elles se couchent néanmoins plus tôt et se lèvent plus tard que les autres. Je leur propose de l'eau tiédie lorsqu'elles se lèvent,  mais n'ont pas l'air très intéressées. Par contre, elles font honneur à la pâtée,  sous la protection du grand Théo, pour qu'Atos, le jeune Orpington ne viennent pas les embêter. 

    Encore qu'Atos préfère solliciter Chocolat, la poule hollandaise maron à huppe blanche qui a terminé sa mue et est de nouveau en pleine forme, avec une belle queue et une huppe bien fournie.

    Chocolat apres mue Chocolat de face

  • Splashie, la grande Orpi Splash, reprend des couleurs

    Splashie avait les pattes gonflées et les écailles qui commençaient à se soulever. En plus, sa face était très pâle et farineuse.

    Tous les symptômes d'une récidive de l'infestation de gale qui l'avait atteinte l'année dernière. 

    Après la mise en place des traitements locaux, elle va mieux. Ses pattes sont moins gonflées et elle reprend des couleurs.

    Splashie va mieux

    Je l'ai prise dans mes bras pour la soigner : qu'est-ce qu'elle est lourde ! Elle pèse à nouveau 4, 5 kilos.

    Elle a fait une mue sévère et avait énormément perdu de poids, descendant à 3, 8 kilos quand je l'ai pesée pour la vermifuger. Mais là,  elle a tout repris, et ce n'est pas que du muscle !

    Faut dire qu'elle est toujours la première dans les plats.

    Splashie novembre 2014

    Enfin, je suis contente que mon traitement ait fait effet rapidement. Il est vrai que j'ai réagi dès les premiers symptômes. 

    Splashie reprend des couleurs

    Tete de Poule Orpi splash

    C'est mieux , Mais je vais continuer encore un peu à la traiter.

  • Récidive de gale

    Je viens de m'apercevoir que les écailles des pattes des deux Orpingtons que j'avais achetées "d'occasion" l'année dernière pleines de gale se soulevaient. En plus, leurs crêtes palissent !

    Je n'ai pas fini d'attraper les poules pour les soigner ! 

    Je suis dépitée car je pensais bien les avoir definitivement guéries et j'avais lu que des poules guéries de la gale développaient une certaine immunité contre la bestiole. Encore une légende de forum !

  • Maintenant, les poulettes Cochin éternuent !

    Maintenant, les hoquets des poulettes Cochin son plus clairement des éternuements. Le vermifuge n'y a rien fait.

    Elle pourrait mettre sa patte

    Elles ont été réinstallées dans un clapier aménagé où elles dorment bien au sec. Je leur mets un peu d'essence de thym. Elles vont aussi être privées temporairement de sorties dans l'herbe mouillée.  C'est dur, la vie de poulette!

    J'espère que je ne vais pas être obligée de les passer sous antibiotique.  Ceci-dit cela ne semble pas très grave car les autres poules n'éternuent pas. Les petites Cochins qui éternuent ne semblent pas encombrées.

    D'autres idées de stratégie thérapeutique?

    Je ne voudrais pas qu'elles éternuent en remuant la tête comme l'Araucana du petit film ci-dessous, qui semble bien prise !

  • Mes Cochins ont le hoquet

    Depuis une semaine, mes poulettes Cochin avaient le hoquet le matin. Je pensais que c'était parce qu'elles mangeaient trop vite leur pâtée.

          Rouquinette devant edith        Rouquinette 05112014 3         

    Mais maintenant, elles ont le hoquet toute la journée.

    Je fais donc l'hypothèse d'une infestation par un parasite.

    Rouquinette 05112014 1

    De toute manière, c'est la saison de vermifuger tout le monde. je voulais attendre un peu que les adultes aient fini leur mue, mais, tant pis, demain, tournée de capizol pour tout le monde.

    Groupe dans le jardin 1